Un concept révolutionnaire pour combattre la fast-fashion

Pour lutter contre ce phénomène mondial, une jeune australienne a ouvert une bibliothèque de vêtements.

Un nouveau concept de boutique

Le concept de la boutique de Sarah Freeman, située en plein cœur de Sydney, est exactement le même que dans une bibliothèque ou un vidéoclub : ici on n’achète rien, on emprunte seulement et on paye, soit un abonnement, soit à chaque emprunt.
L’objectif de la jeune femme, c’est d’éviter le gaspillage monumental dont les consommateurs, avides de changement et de nouveauté, se rendent responsables quand ils achètent des vêtements qu’ils ne portent qu’une ou deux fois.

Vaincre la fast-fashion

Sarah Freeman est convaincue que le comportement des consommateurs peut changer l’industrie. Pendant les 15 premières années du 21e siècle, le nombre de vêtements achetés par an et par consommateur a grimpé de 60%, résultat la production a doublé.
Pourtant, cette production frénétique, typique de ce que l’on a baptisé la fast-fashion, a des conséquences dramatiques sur la planète en polluant l’eau, mais aussi sur les conditions de travail des ouvriers, de plus en plus mauvaises pour maintenir les coûts bas.
Maintenant, les habitants de Sydney peuvent combattre la fast-fashion en changeant de vêtements tous les jours grâce à ce concept qui ne tardera sans doute pas à franchir les frontières.

Consultez des tas d’informations inédites et des renseignements utiles pour votre quotidien sur ACAJ : Au cœur aujourd’hui, le blog qui prend à cœur d’améliorer le monde d’aujourd’hui.

Laisser un commentaire